CLIPPER RACE BLOG 7: 'Réflexion sur les greenings' par Simon Du Bois

Dans le dernier blog de Simon, il réfléchit sur la Verdissements bateau s'échouant et l'impact que cela a sur l'ensemble de l'équipage de la flotte Clipper alors qu'ils poursuivent leur quête pour faire le tour du monde….

ETAPE 3

On y va encore une fois! Le Cap, vous avez été une ville d'enfer, mais il est temps de continuer à explorer le monde. Australie, Fremantle vous êtes le prochain !

Un nouveau défi pour nous alors que 7 nouveaux leggers se sont joints (5 restants) pour un équipage de 18 membres (+2 de l'étape 2). Il sera intéressant de voir comment ces changements impactent la dynamique de l'équipe. Certains des nouveaux leggers sont également francophones, donc la connexion française s'agrandit.

Les deux premiers jours ont été étonnamment ensoleillés et chauds avec des vents très légers. Pas mon préféré, mais je suppose que c'était le calme avant la tempête. Les 24 à 36 heures suivantes nous ont donné un bon aperçu de la puissance de l'océan Austral.

C'était juste implacable. Humide, froid, rebondissant ; vous l'appelez, c'était là. Mais ce dont je veux parler aujourd'hui, c'est Verdissements l'incident et comment il est vécu du point de vue d'un autre bateau bien que maintenant vous ayez probablement plus de perspicacité (et peut-être d'images) que nous.

 

mardi 31 octobre 2017

Nikki arrive sur le pont avec une annonce : «Verdissements s'est échoué, toutes les communications à bord sont bloquées* ».

*Avec chaque incident, la règle de Clipper Race est de bloquer les communications à bord. Il s'agit de s'assurer que l'incident est correctement communiqué en utilisant des faits réels et d'éviter de répandre des mots qui pourraient affecter les amis et les familles de tous les membres de l'équipage de course.

Bien que les réponses soient venues plus tard, les premières réflexions ont été :

– OMG, c'est horrible !

– Est-ce que tout le monde va bien ?

- Où cela s'est-il passé?

- Comment est-ce arrivé?

– Combien de dégâts ?

C'était d'autant plus surprenant que Verdissements étaient l'équipe à battre après avoir remporté les deux premières étapes.

Le lendemain, Nikki est revenue avec une annonce de suivi : "Verdissements la course est TERMINÉE les gars !

- Il était difficile de croire qu'elle parlait de toute la course Clipper 2017-2018 et pas seulement de la jambe

– Les dégâts étaient trop importants et le bateau était inondé

- Nous avons été soulagés d'apprendre que, heureusement, personne n'avait été blessé lors de l'incident

– Mais entendre que leur rêve était terminé était cruel

Je ne pouvais tout simplement pas imaginer perdre mon rêve comme ça. Tout le travail, tout le temps, toute la préparation et tout l'investissement sont tombés en poussière en un clin d'œil. Encore une fois, comment cela a-t-il pu arriver ? Nous avons tous les cartes. Chacun doit savoir où se trouve son bateau et s'il se trouve dans une zone dangereuse ou à risque. Pourquoi ont-ils choisi cet itinéraire ? Toutes les questions auxquelles il sera répondu par la suite.

Après le choc et le questionnement sur l'incident vient l'interrogatoire et les solutions :

– Qu'adviendra-t-il de leurs membres d'équipage ?

– Peuvent-ils obtenir un bateau de remplacement pour continuer la course ?

– Seront-ils remboursés ?

– Et les tour du monde ? Vont-ils rejoindre un autre bateau ? Participeront-ils à la prochaine édition ?

Je ne pouvais tout simplement pas imaginer comment je me sentirais à leur place. Je veux dire, faire la Clipper Race est un tel investissement et un tel engagement et de tout voir partir, comme ça, sur une (potentielle) erreur humaine. Une erreur de la part des personnes à qui vous confiez votre vie dans les océans les plus difficiles du monde.

De tels incidents sont une véritable confrontation avec la réalité. Cela nous donne (aux autres bateaux) l'occasion de réfléchir et de discuter de scénarios qui, nous l'espérons, ne se produiront jamais. Cela donne également l'occasion de discuter de tout sujet, souci ou préoccupation que les gens pourraient avoir. Il est si important que nous saisissions cette opportunité pour que tout se passe bien pour nous plutôt que d'attendre que les choses tournent mal et je suis heureux que ce soit ce que nous ayons fait à bord de Visit Seattle. C'est aussi un rappel qu'il ne faut jamais devenir complaisant et rester à l'affût d'éventuels incidents.

Il fait plus froid de jour en jour ici, heureux de voir que le temps nous donne une petite pause jusqu'à ce que nous atteignions les puissants 40 rugissants.

 

VERSION FRANÇAISE:

Et c'est repartie ! Cape Town fut un arrêt incroyable mais il est déjà temps de repartir : Fremantle, Australie, on arrive!!

Avec 7 nouveaux équipiers et 5 départs, il sera intéressant de voir l'impact sur la dynamique de notre « nouvel » équipage de 18 personnes (+2 par rappot à l'étape 2). De plus, la "french connection" grandit avec l'arrivée de 2 francophones.

A notre surprise les deux premiers jours ont été ensoleillés, très chaud avec des trous de vents. Définitivement pas ce que je préfère. Je crois que c'était le calme avant la tempête car les deux jours suivants nous ont donné un aperçu de la puissance de l'océan du sud. C'était juste « implacable » (trouver la traduction). Les évolutions et changements de voiles n'ont pas arrêtés pendant au moins 36 heures et on s'est fait prendre survoile quelques reprises ou je ne sais pas quel miracle on a réussi à descendre les voiles. Le vent et le voile étaient d'une puissance qu'on n'avait pas vraiment connu encore. Tellement que je me suis poser la question à savoir si on pouvait se noyer à force de se faire ramasser par des vagues.

Nous nous maintenons dans le groupe de tête avec une route plutôt conservateur en milieu de peloton (Nord-Sud). Malgre tout c'est l'incident de Greenings qui retiendra notre attention pendant cette premiere semaine et c'est de cela dont j'ai envie de vous parler aujourd'hui.

Mardi 31 octobre 2017

Nikki débarque sur le pont avec une annonce : « Greenings s'est écho, les communications à bord sont bloquées jusqu'à un nouvel ordre. Plus de détails à venir.

* A chaque incident, Clipper bloque toutes les communications à bord de tous les voiliers afin de s'assurer que l'incident soit communiqué adéquatement sans inquiéter les milliers de famille et amis des membres d'équipages.

Même si les réponses viendront plus tard, nos premières pensées ont été :

– Oh mon dieu, c'est terrible ?

– Est-ce que tout le monde est OK ?

– Que s'est-il passé ?

– Ou ?

– Quels sont les dommages ?

Ce qui etait encore plus une surprise est que l'equipe touche etait Greenings. L'équipe qui avait remporté les deux premières étapes.

Le lendemain, Nikki nous est revenu avec une mise à jour : « La course de Greenings est terminée !

– Ca ete dure de croire qu'elle parle de la Clipper au complet et non pas juste de l'etape Afrique-Australie.

– Les dommages étaient trop lourds et le bateau allait être « récupéré » (a traduire) en prenant en compte les impacts environnementaux

– Nous etions tout de meme soulagé d'entendre qu'il n'y avait pas de blesse

– Mais d'entendre que c'était la fin du rêve de plusieurs était cruel

Je ne pouvais m'imaginer mon reve prendre fin d'une telle maniere. Apres tant de travail, de preparation et meme d'investissement, de tout voir s'envoler en fume comme ca etait innimaginable. Commentaire etait-ce possible ? Nous avons les cartes, le système de navigation. Tout le monde devrait savoir oz ils se trouvent et les différents dangers autour. De voir un tel reve se perdre a cause d'une erreur (sans doute) humaine etait impensable. Après tout, on met nos vies en jeu et entre les mains d'un skipper professionnel pour passer à travers les océans les plus intenses du monde.

Après le choc, les questions tournaient plus autour de la continuité :

– Qu'allait-il arriver aux equipiers

– Peuvent-ils remplacer le bateau et reprendre la course. Un Clipper68 peut-être (les anciennes générations)

– Est-ce que les gens seront remboursés ?

– Qu'adviendra-t-il des « tour du monde » ? Seront-ils alloues sur les autres bateaux? Allait-il prendre part aux prochaines éditions ?

Les incidents graves sont de vrais « tests de réalité ». Ca nous offre l'opportunité de réfléchir, de prendre du recul et de discuter entre équipe les "si jamais" qu'on souhaite n'arriveront jamais. Ca nous permet également d'ouvrir la discussion à tout problème, tout inconfort ou toute incompréhension que les uns et les autres pourraient avoir. C'est également un bon rappel qu'il faut rester vigilant du début à la fin.

Le temps s'est finalement calmé un petit peu ici, on en profitera pour se faire une toilette et faire secher les vêtements alors que les températures commencent à descendre.

À bientôt

Simon